Mise à jour 17 janvier 2020

Vals de Gartempe, Creuse, Anglin

Patrimoine et développement


 

 

L'association a pris le nom des trois rivières qui traversent son pays :

  • L'Anglin qui rejoint
  • La Gartempe qui se jette dans 
  • La Creuse à La Roche-Posay

 

A l'est c'est le Berry,
       avec le Parc de la Brenne,
au nord c'est la Touraine,
à l'ouest on va vers le Poitou.

 

 


Prochainement

Assemblée Générale de l'Association

 

Vendredi 14 février - Salle des fêtes de Vicq-sur-Gartempe - 18h00

 

Réunion des adhérents et des sympathisants.

Diaporama de présentation du rapport moral et  du rapport financier.

Présentation des projets pour 2020.

 

Apéritif dinatoire 


Communiqué

Usine à gaz de La Puye, sans intérêt pour la commune et ses habitants

11 janvier 2020

 

La préfecture de la Vienne a délivré le 10 décembre 2019 un permis de construire pour une usine de méthanisation qui sera construite à proximité du bourg de La Puye, contre l’avis du conseil municipal. 

 

La société n’a aucun lien avec le territoire, elle n’indique pas d’où proviendront les matières introduites dans l’usine.  Le transport du gaz nécessitera la construction d’un gazoduc jusqu’à Châtellerault.

 

L’installation a seulement fait l’objet d’une déclaration, sans information de la population (tonnage juste en dessous de la limite pour éviter l’enquête publique).

 

Beaucoup de personnes (environ 250) ont participé à la réunion publique organisée par un collectif d’habitants le 10 janvier 2020. Les exposés ont informé sur la méthanisation et l’historique du dossier. Le collectif est décidé à poursuivre la mobilisation contre ce projet.

 

La préfecture s’est réservée le droit de signer le permis de construire, en considérant que la destination de la construction relève de la catégorie « Équipement d’intérêt collectif et services publics ». Elle impose à la mairie les frais de voirie communale, réseau d’eau et réseau électrique pour un montant de 374.000 euros.

 

Ce projet n’est d’aucun intérêt pour la commune et ses habitants. Il n’apportera que des nuisances. Il n’a qu’un intérêt financier pour la société qui la construit avec des subventions publiques.

Contestation du projet de ferme-usine à Coussay-les-Bois

19 décembre 2019 - Sursis à statuer pour ls permis de construire et l'autorisation d'exploiter

 

La Cour Administrative d’Appel de Bordeaux reconnaît l’illégalité des permis de construire et de l’autorisation d’exploiter, mais ouvre la porte à une éventuelle régularisation dans un délai de quatre mois

 

Le 19 décembre 2019, la Cour a décidé un sursis à statuer sur la légalité de l’arrêté de la préfecture de la Vienne accordant une autorisation d’exploiter. Le dossier de demande ne contient pas d’informations suffisamment précises et étayées sur les capacités financières et techniques de la SCEA Les Nauds. 

Pour une éventuelle régularisation, la SCEA devra adresser au préfet une dossier complémentaire qui sera porté à la connaissance du public. Un registre sera mis à la disposition du public à la mairie de Coussay-les-Bois pendant 21 jours.

 

La Cour a également décidé un sursis à statuer pour les permis de construire accordés en 2015 à à la SCEA Les Nauds et à la société Technique Solaire. Elle relève les points suivants :

Réseau d’eau potable

Réseau électrique

Local et destiné au personnel

Gestion des eaux usées

Réalimentation de la réserve incendie

Local technique « shelter » pour l’électricité

 

Nous devons donc continuer la mobilisation pour un refus des permis de construire et de l’autorisation d’exploiter.

 

10 décembre 2019 - Cour Administrative d’Appel de Bordeaux 

Suite au jugement du TA de Poitiers (juin2017)  annulant les permis de construire et l’autorisation d’exploiter, La SCEA LES NAUDS et la SARL TECHNIQUE SOLAIRE INVEST 9 ont fait appel cette décision.

 

La Cour Administrative d’Appel de Bordeaux a inscrit ces deux dossiers à l’audience publique du 10 décembre 2019 à 15 heures.

 

Du fait des mouvements sociaux, les représentants de la commune, de l’association ASPECT et du collectif n'ont pas pu se rendre à Bordeaux. Pour les trois dossiers, le rapporteur public a proposé un sursis à statuer. Si cette proposition est retenue par la Cour, cela signifie que les vices des trois dossiers sont reconnus.